balle

Tournament starts in

Day
Hrs
Min
Sec
Partner open 13

Deux de der

Published 20/02/2019

Deux de der

Borna Coric et David Goffin sont les derniers tenors à entrer en lice. Les têtes de série 2 et 3 ont de bonnes raisons de soigner leurs débuts dans cette 27e édition.

22, v’la Coric ! Le Croate a choisi Marseille comme première « sortie » européenne, depuis son huitième de finale perdu face à Lucas Pouille à l’Open d’Australie. Il revient trois ans après son unique participation à l’Open 13 Provence. Mais à l’instar de ses « collègues » de la Next Gen, Coric a changé de costume. Bien sûr, il lui reste à décrocher la perf qu’il n’a pas encore réussi à concrétiser en Grand Chelem. Pas le moindre quart en majeur pour le récent vainqueur de la Coupe Davis, un comble au vu de son talent. D’autant que le natif de Zagreb a déjà battu Rafael Nadal, Andy Murray ou encore Roger Federer. Gros travailleur, grand combattant, il souffre cependant encore parfois d’inconstance. Un mal qu’il a commencé à corriger comme il faut l’an passé. Vainqueur à Halle, finaliste à Indian Wells ou encore à Shanghai, Coric arrive cette fois à Marseille pour sa 2e participation avec un statut de tête de série n°2, dans un tableau qui semble lui ouvrir les bras.

Avec son coup de raquette, doublé d’un mental souvent d’acier, beaucoup voit Coric rapidement Top 10. Grand fan de Mike Tyson, il a les idées bien en place, et cette envie d’être remarqué, de ne pas se fondre dans la masse. On voit donc mal comment le « rookie » Ugo Humbert pourrait lui résister pour ce deuxième tour. Même si la logique est parfois faite pour être bousculée...

Si Coric n’a finalement pas grand-chose à prouver ici - si ce n’est honorer son statut de tête de série n°2 et faire mieux qu’en 2015 où il était sorti dès le deuxième tour -, ce n’est en revanche pas la même chose pour David Goffin, autre tenor entrant en lice ce jeudi.

Goffin en reconquête

Le Belge, tête de série n°4, sans coach depuis fin janvier, a perdu d’entrée de jeu à Montpellier, puis à Rotterdam et il a envie de mettre fin à cette triste série. David Goffin fait partie de ces joueurs ayant vu leur année 2018 fortement perturbée par des blessures. Il avait manqué son rendez-vous marseillais en début de saison après avoir pris une balle dans l’oeil, en demi-finale à Rotterdam. Bilan : 4 semaines d’arrêt. Puis il a rangé ses raquettes dès la fin du mois de septembre, cette fois pour une blessure au coude. Ici, il reste sur un quart de finale en 2016, sa meilleure performance marseillaise. Pour espérer faire mieux, il va devoir commencer par battre Benoit Paire. Pas gagné… « On se connaît bien, c’est un mec génial sur le court et en dehors, a ditle Français à l’issue de sa victoire au premier tour face à Bolelli. Je m’attends à un match difficile. Je vais essayer de ne rien lâcher, de rester sur cette dynamique pour continuer à m’accrocher. »

A Marseille, Benoît Paire est comme chez lui. Il n’y aura donc pas d’amitié qui tienne : « Je venais quand j’étais petit ici, j’ai pas mal de nostalgie et je me sens vraiment bien sur le court, a expliqué l’Avignonnais. J’ai déjà joué une demi-finale ici et j’ai évidemment envie de faire mieux. Et puis, le Vélodrome est juste à côté et ça, ça me donne des ailes ! » Voilà Goffin prévenu...

Share

Other news

This site uses Google Analytics. By continuing to browse, you authorize us to place a cookie for audience measurement purposes.
Read more.

Close