balle

Début du tournoi dans

J
H
Min
Sec
Partner open 13

Un trophée convoité

Publié le 24/02/2018

Un trophée convoité

Quoi qu'il arrive, un nouveau nom viendra enrichir dimanche le palmarès de l'Open 13 Provence. Seule certitude : il s'agit de l'un de ces quatre joueurs.

Lucas Pouille
2017 a été l'année de la confirmation pour Lucas Pouille. Le protégé d'Emmanuel Planque est resté solidement ancré dans le Top 20, grâce notamment à trois victoires en tournois et une belle place de finaliste ici-même, à l'Open 13 Provence. Mais le meilleur souvenir de sa saison restera incontestablement le point de la victoire offert à l'équipe de France en finale de Coupe Davis. Face au Belge Steve Darcis, Lucas Pouille avait sorti une partition quasi parfaite, mettant en avant tous ses points forts : efficacité au service, solide jeu de fond de court, toucher de balle exceptionnel au filet. Le héros du Nord a fêté ses 24 ans avec le public après sa victoire en quart face à Krajinovic. Mais cela ne lui suffit pas : c'est le trophée qu'il aimerait maintenant s'offrir !

Ilya Ivashka
Ilya Ivashka est l'invité surprise de cette édition de l'Open 13 Provence. Issu des qualifications, le Biélorusse est en train de vivre une une semaine de rêve, au cours de laquelle il a décroché ses toutes premières victoires sur le grand circuit. Classé à la 193e place mondiale, Ivashka a quelque peu « profité » du malheur des autres : Stan Wawrinka et son genou douloureux au deuxième tour, puis Nicolas Mahut, diminué par une blessure au dos, en quart de finale. Difficile d'imaginer ce fan de football – et notamment de l'équipe anglaise d'Arsenal – venir à bout de Lucas Pouille. Mais en ce jour de demi-finale, Ilya Ivashka fêtera à son tour ses 24 ans ! Et lui aussi fera tout pour s'offrir un cadeau mémorable.

Tomas Berdych
Tomas Berdych est un habitué du Palais des Sports de Marseille. C'est la septième fois cette année que le Tchèque a fait le déplacement dans la cité phocéenne. Mais il n'a encore jamais réussi à inscrire son nom au palmarès du tournoi. Sa meilleure performance marseillaise, il l'a réalisée en 2013, date à laquelle il avait atteint la finale. Il s'était incliné face à Jo-Wilfried Tsonga, après avoir pourtant eu une balle de match. A cette période, Berdych était 6e mondial. Depuis, le protégé de Martin Stepanek a quitté le Top 10, ce qui ne l'a pas empêché de signer quelques « perfs », notamment une demi-finale à Wimbledon l'année dernière. Dans cette salle aux conditions particulièrement adaptées à son jeu, il a d'ores et déjà montré qu'il était encore là et bien là.

Karen Khachanov
Déjà présent à l'Open 13 Provence en 2017, c'est quelques mois plus tard, à Roland-Garros, que Karen Khachanov s'était véritablement fait remarquer. Armé de son service surpuissant, le Moscovite avait fait plier à Paris Tomas Berdych - qu'il retrouve ce samedi en demie -, puis John Isner. Face à l'Américain, ce fils de médecins avait inscrit 90 % des points sur sa première balle, n'offrant que quatre balles de break à son adversaire (toutes sauvées!). « Baby Safin » a remis ça cette semaine à Marseille, ne laissant notamment aucune chance à Julien Benneteau en quart. "C'est un futur Top 10", a lancé Bennet dans la foulée de son match. "J'en suis encore loin", a répondu Khachanov, tout en précisant cependant qu'il visait plus haut. Seul l'avenir le dira, mais une chose est sûre : il a toutes les armes pour soulever d'ores et déjà le trophée marseillais.

Partager

Les autres actualités

Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience.
En savoir plus.

Fermer