balle

Début du tournoi dans

J
H
Min
Sec
Partner open 13

Les jeunes en force

Publié le 19/02/2019

Les jeunes en force

L’année dernière, Stefanos Tsitsipas n’avait pas encore 20 ans, était classé à la 80e place mondiale et s’était incliné au premier tour… En fait, le Grec n’a jamais remporté le moindre match à l’Open 13 Provence. Mais à l’heure de son entrée en lice pour sa troisième participation au tournoi, Tsitsipas n’a plus rien d’un « minot ». Il affiche même désormais des allures de guerrier. Depuis sa dernière défaite à Marseille, face à Nicolas Mahut en février 2018, « Stef » a disputé ses deux premières finale à Barcelone et au Masters 1000 de Toronto, mais aussi remporté ses premiers titres à Stockholm et aux ATP Next Gen Finals.

Son coup d’éclat le plus récent ? Le dernier carré de l’Open d’Australie, avec notamment une victoire éclatante sur son idole Roger Federer. Voilà qui s’appelle un vrai changement de statut. Aujourd’hui, Tsitsipas, petit-fils d’un joueur de foot médaillé d’or aux JO de Melbourne, débarque au Palais des Sports comme tête de série n°1. Mais avec encore des choses à prouver. « C’est actuellement le moment le plus dur pour moi, a-t-il expliqué. Celui qui suit de très bons résultats. C’est difficile de rester concentré, positif, motivé. »

Pour son entrée en lice, Tsitsipas, désormais 12e mondial, va jouer face au Polonais Hubert Hurkacz, autre membre de la Next Gen. Ils se sont déjà rencontrés à Milan lors de la finale des jeunes pousses du circuit mondial. On connaît la suite… Et Tsitsipas compte bien remettre ça pour enfin remporter un match à Marseille. « Je me suis beaucoup amélioré par rapport à l’année dernière, a-t-il rappelé. Jusqu’à présent, on ne peut pas dire que Marseille a été mon meilleur tournoi. J’espère faire mieux cette fois, car j’aimerais vraiment remporter de belles victoires ici, avoir de bons souvenirs. Je dois travailler match après match et être patient. De très bons joueurs sont là, ça ne va pas être facile.»

Simon vers un 7e quart ?

Dans la famille des jeunes repérés par Jean-François Caujolle bien avant leur éclosion, Denis Shapovalov revient deux ans après ses premiers pas à l’Open 13 Provence. Il était 255e mondial et s’était incliné dès le premier tour face à Julien Benneteau. Il est désormais 25e dans la hiérarchie mondiale et tête de sérié n°4 de cette 27e édition. Avec encore un peu plus à prouver que son aîné grec (8 mois séparent Tsitsipas de Shapovalov !), puisque le gaucher canadien et son revers à une main courent encore après une première finale sur le circuit. Mikhail Kukshkin se dresse sur sa route. Un « obstacle » qui semble à sa portée.

Les jeunes ne sont pas les seuls à l’honneur à l’occasion du troisième jour du tournoi. Après quelques frayeurs au premier tour face à Antoine Hoang, Gilles Simon va tenter de passer cette fois l’obstacle Peter Gojowczyk, qui l’avait stoppé à Metz en 2017. En cas de victoire, « Gillou » se qualifierait alors pour ses septièmes quarts marseillais. Et serait donc toujours en course pour un éventuel troisième titre. De quoi faire rêver les nouveaux jeunes loups du circuit.

Partager

Les autres actualités

Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience.
En savoir plus.

Fermer