balle

Début du tournoi dans

J
H
Min
Sec
Partner open 13

ANDY MURRAY, LE RETOUR !

Publié le 25/10/2018

ANDY MURRAY, LE RETOUR !

Onze ans après avoir remporté l’Open 13 Provence, Andy Murray sera de retour à Marseille en 2019.

En 2008, Andy Murray soulevait le trophée de l’Open 13 Provence. Lors de sa seule participation au tournoi marseillais, le Britannique alors 11e mondial s’était imposé après une victoire sur Mario Ancic en finale.

Onze ans plus tard, Murray, qui avait par la suite été contraint d’annuler sa venue à deux reprises pour raisons personnelles, sera donc de retour à Marseille pour l’édition 2019. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis sa victoire : 3 titres en Grand Chelem, une médaille d’or olympique, une victoire aux ATP Finals, le tout couronné d’une place de n°1 mondial décrochée en novembre 2016. Il fait d’ailleurs partie des 13 numéros un mondiaux ayant un jour pris part au tournoi. Mais en juillet 2017, juste après son élimination en quart de finale à Wimbledon, Murray avait été contraint de poser ses raquettes. La faute à une blessure à la hanche qui l’a tenu éloigné des courts pendant onze mois.

Jean-François Caujolle : « J’ai senti une réelle envie »

L’Ecossais a déjà mis fin à sa courte saison 2018 et compte bien se relancer l’année prochaine, notamment à Marseille, tournoi qu’il a lui même sollicité : « Pour moi, raconte Jean-François Caujolle, directeur de l’Open 13 Provence, le plus important était de savoir s’il avait vraiment envie de jouer. Sur ce genre de joueur, c’est lui qui doit montrer son intérêt. Or j’ai été contacté par son agent qui m’a parlé de son planning et m’a dit qu’il souhaitait disputer deux tournois indoor en Europe. Je sentais qu’il y avait une réelle envie. Ce n’était pas l’agent qui appelait juste pour savoir si ça pouvait nous intéresser. Non, c’est Andy qui souhaite jouer cette semaine-là à Marseille. »

Une fois encore, Jean-François Caujolle peut ainsi se vanter d’avoir concocté un tableau de très haut niveau pour son « ATP 250 » : « Beaucoup me parle d’un gros coup ! Il n’y aurait que Murray, un joueur suivi dans le monde entier, une référence, je dirais que c’est pas mal. Car c’est en soi un vrai plus. Mais là, il y a en plus une réelle densité aux niveau des inscrits. On a un tableau qui est le plus attractif depuis très longtemps, voire depuis toujours. Il y a les jeunes sur lesquels j’avais misé - Coric, Edmund, Tsitsipas, Khachanov, Chung, Shapovalov - et dont on a vu les derniers résultats. Il y a les Français comme Tsonga et Monfils qui sont des références en termes de charisme. Et puis Goffin et Wawrinka, qui est comme Andy Murray un mammouth du circuit ! Ce conflit des générations promet vraiment une belle édition. »

Partager

Les autres actualités

Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience.
En savoir plus.

Fermer