balle

Tournament starts in

Day
Hrs
Min
Sec
Partner open 13

Du lourd d’entrée

Published 16/02/2019
Le tirage au sort de la 27e édition de l'Open 13 Provence a eu lieu cet après-midi au Palais des Sports de Marseille, avec la participation du Coréen Hyeon Chung.

Du lourd d’entrée

C’est dans l’ambiance cosy du Players’ Lounge qu’a été effectué le tirage au sort de cette nouvelle cuvée de l’Open 13 Provence. Un Players’ Lounge, refait à neuf à l’occasion des 30 ans du Palais des Sports de Marseille. Habituellement strictement réservée aux joueurs et à leur entourage, cette zone « VIP » a donc fait exception pour le lancement de cette 27e édition. Cette année, le Coréen Hyeon Chung a été mis à contribution pour jouer le rôle de la main innocente. Un exercice auquel il s’était déjà livré lors sa dernière et unique participation à l’Open 13 Provence, il y a trois ans. « Je ne suis plus le même joueur, a cependant prévenu Chung, désormais 52e mondial. Je suis plus aguerri, car j’ai gagné en expérience. Mon objectif aujourd’hui est de gagner le tournoi. J’espère aussi avoir le temps de me promener à Marseille, pour voir un peu le soleil et la mer. » Chung, qui court toujours après un premier titre sur le circuit, affrontera un qualifié d’entrée mais pourrait se retrouver face à Gaël Monfils au 2e tour puis, en cas de victoire, face à Tsitsipas, tête de série n°1, dès les quarts de finale.

Un bon test pour Tsonga

De leur côté, les sept Français engagés ont donc été fixés sur leur sort. Gaël Monfils, tête de série n°7 et qui disputait à l’heure du tirage sa demi-finale à Rotterdam, sera opposé au gros serveur tchèque Jiri Vesely et pourrait donc enchaîner face à Chung.

Ugo Humbert, quant à lui, effectuera ses premiers pas sur le court du Palais des Sports contre le talentueux Letton Ernets Gulbis. En cas de victoire, le Messin, qualifié pour la finale du Challenger de Cherbourg, verrait alors se dresser devant lui la tête de série n°2, Borna Coric, exempté de premier tour.

Onze années séparent Gilles Simon (34 ans) et Antoine Hoang (23) qui s’affronteront pour la première fois dans l’unique duel franco-français du premier tour. Benoît Paire, de son côté, devra attendre la fin des qualifications pour connaître son premier adversaire. Et Jérémy Chardy, qui dispute ce dimanche la finale du double à Rotterdam, sera opposé à l’Italien Matteo Berretini.

Enfin Jo-Wilfried Tsonga n’aura pas la tâche facile face au Russe Andrey Rublev, qui a également été éloigné des courts plusieurs mois en 2018 pour cause de blessure. Rublev avait cependant bouclé l’année sur une note d’espoir en atteignant les demi-finales des Next Gen ATP Finals. Pas assez cependant pour faire peur à Jo qui a remporté à Montpellier le 17e titre de sa carrière.

L’Open 13 Provence promet donc encore une fois du grand tennis, comme l’a souligné Jean-François Caujolle, le directeur du tournoi : « Je vais faire une comparaison un peu osée ici, mais elle reflète bien ce que je pense. Thomas Tuchel était privée de Neymar et Cavani pour aller à Manchester mais il avait dit avant le match « On a des bons joueurs, on va jouer quand même ». Et le PSG a sans doute rarement aussi bien joué qu’à Manchester ! Nous, on n’a pas Murray ni Khachanov, mais c’est quand même un très beau tableau. » Et une chose est sûre : en terme de beau tableau, Jean-François Caujolle est un fin connaisseur.

Share

Other news

This site uses Google Analytics. By continuing to browse, you authorize us to place a cookie for audience measurement purposes.
Read more.

Close